De nouvelles énergies pour demain

energies_nouvelles

Le saviez-vous ?

Sur les 318 136 logements du Loiret :
  • 37% utilisent le gaz de ville comme combustible principal
  • 33% l’électricité
  • 13% le fioul
  • 4% le chauffage urbain
  • 14% un autre combustible
(Insee – Recensement 2009)

Sur les 48 487 logements sociaux du Loiret, 30 861 ont fait l’objet d’un diagnostic de performance énergétique (DPE).

Les logements classés en A ou B (très faible consommation énergétique) sont très rares (0.5% du parc),
Les logements classés en C (consommation sobre de 91 à 150 kWh/m2. an) représentent 43% (contre 25% au niveau régional),
Les logements classés en D (de 151 à 230 kWh/m2. an) représentent 34% du parc,
Les logements fortement énergivores (plus de 231 kWh/m2. an) : 23%.
(RPLS 2012)

Avec 1 049 milliers de m3 de produits pétroliers vendus en 2011, le Loiret arrive en 15ème position des départements les plus consommateurs de produits pétroliers :
  • 127 milliers de m3 de super carburants
  • 494 milliers de m3 de gazole
  • 434 milliers de m3 de fioul domestique
  • 26 milliers de tonnes de fioul lourd ont été vendus dans le Loiret, positionnant le département au 9ème rang des départements français
(Comité Professionnel du Pétrole 2011 et Insee Centre – Recensements 1999 et 2009)

État des lieux du territoire

Atouts
  • De forts potentiels de développement des énergies renouvelables (éolien / solaire / géothermie / biomasse)
  • Une importante capacité d’innovation et une forte mobilisation des acteurs du territoire à structurer leurs actions

Faiblesses
  • Des connaissances à consolider en matière de précarité énergétique des ménages et des entreprises et en matière de données sur le gisement potentiel des énergies renouvelables
  • Une culture énergie à développer auprès des acteurs pour prendre en compte les enjeux des problématiques énergétiques et une structuration de l’action (qualification des entreprises, structuration des filières, mobilisation des ressources)

État des lieux de la collectivité

Atouts
  • Une collectivité concernée, engagée dans une démarche de Plan Climat Energie Territorial qui agit pour diminuer les factures énergétiques de ses bâtiments
  • Une collectivité experte, ayant construit des bâtiments HQE et BBC et développé des démarches éco-citoyennes auprès des acteurs internes, des audits de performance énergétique
Faiblesses
  • Une politique départementale énergétique diffuse et peu visible par les acteurs du territoire
  • Des champs d’actions peu explorés : restauration collective, éco-conditionnalité des aides départementales, développement des véhicules hybrides ou électriques

À télécharger

Questionnements

  • Comment exploiter le potentiel local en énergies renouvelables ?
  • Comment diminuer la consommation de produits pétroliers sur le territoire sans porter atteinte au dynamisme économique ?
  • Comment lutter contre la précarité énergétique ?
  • Quelles sont les actions prioritaires sur le territoire pour limiter les consommations d’énergies et l’émission de gaz à effets de serre de la collectivité ?