L’éco-responsabilité aujourd’hui au Conseil général

eco_responsabilite

Le saviez-vous ?

Lancement en 2013 d’un Plan Climat Energie Territorial pour lutter contre l’émission de gaz à effets de serre
Comprenant notamment un contrat de performance énergétique pour réduire les dépenses en énergie des 55 bâtiments départementaux les plus énergivores.

Poursuite du Plan de développement durable des routes départementales
Mise en route d’un Plan de Prévention du Bruit

Une politique d’insertion volontariste malgré les contraintes budgétaires et la tension du contexte nationale (RSA, Fonds d’Aide aux Jeunes, Fonds Unifié Logement)

Une politique éducative au coeur du nouveau schéma directeur des usages numériques
Équipements en PC et tableaux blancs interactifs, expérimentation du cartable électronique collégien

Maintien d’une politique volontariste en faveur de la coopération décentralisée avec le Judet d’Olt en Roumanie (aide à l’équipement médical, fournitures et livres pour les écoles, etc.)

État des lieux de la collectivité


Atouts

  • Appréhension globale des contraintes d’environnement dans l’entretien des espaces routiers (réduction, voire suppression des produits phytosanitaires, préservation de la biodiversité sur les bas-côtés, location de matériel peu émissif en gaz à effets de serre, technique de l’enrobé tiède sur les routes, approvisionnement en sel marin à faible impact environnemental pour la période hivernale)
  • Dématérialisation générale des flux d’information passant du support papier aux supports électroniques à tous les niveaux de la gestion de la collectivité, y compris vis-à-vis des partenaires extérieurs
  • Introduction systématique de critères de développement durable dans les achats et marchés publics
  • Recherche de limitation des émissions de gaz à effets de serre par la mise en place d’un Plan Climat Energie Territorial et par l’optimisation des déplacements des agents du Conseil général
Faiblesses
  • Le compromis qualité/choix écologiquement soutenable /coût des prestations dans les marchés publics porte sur un équilibre difficile à trouver, d’autant plus que la méconnaissance des conditions de fabrications et de recyclages de certains biens acquis peut amoindrir la démarche d’achat éco-responsable
  • La communication sur les initiatives des services et des acteurs en matière de développement durable reste fragmentaire et irrégulière.
  • La démarche éco-responsable n’est pas homogène dans la collectivité

À télécharger

Questionnements

  • Comment créer une culture du développement durable dans la collectivité partagée par l’ensemble des agents ?
  • La collectivité doit-elle privilégier le moindre coût ou le coût éco-responsable dans ses choix de gestion ?