Le logement, une arme contre l’isolement

logement

Le saviez-vous ?

Le Loiret compte 318 136 logements
Très majoritairement occupés en tant que résidence principale (87,4%).

La dynamique de construction neuve du Loiret est relativement importante (+1,1% annuel du parc total de logements)

Une moyenne de 3 530 nouveaux logements commencés chaque année depuis 2002 dont les 2/3 en individuel (68%), 28% en collectif et 4% en résidence. Si la part des logements collectifs est constante, la répartition des logements individuels est en modification. Ces dernières années, la construction de logements individuels groupés croît (autour de 16% en 2002, ceux-ci représentent 20% en 2011) modulant de facto la consommation foncière associée puisque les logements individuels groupés sont plus petits (92m² en moyenne en 2011) que les logements individuels purs (130 m2 en moyenne).

Avec 732 logements sociaux pour 10 000 habitants, le Loiret se positionne au 26ème rang des départements offrant le plus de logements sociaux par habitant
Plus des ¾ de ces logements sociaux sont de type collectif (76,3%). Ainsi avec un total de 48 487 logements sociaux, le Loiret concentre 26% du parc social régional. Grâce aux 627 logements livrés entre 2011 et 2012, ce parc continu à progresser (34% des logements sociaux nouvellement mis en service dans la région).

Le phénomène d’habitat susceptible d’être indigne apparaît assez peu important dans le Loiret (6 % du parc privé)

Deux profils de ménages semblent être concernés : les personnes seules et âgées, propriétaires de leur logement et implantées dans les zones plutôt rurales, et les jeunes ménages d’une ou deux personnes, locataires d’un petit logement situé en milieu urbain.
Dans le département du Loiret, ce sont 37 202 ménages (14% des ménages du département) qui vivent sous le seuil de pauvreté. Si ce chiffre est inférieur à la moyenne nationale (17,3 %), il marque toutefois une progression de +2,2% par rapport à 2005.

La construction de locaux d’activité est particulièrement élevée avec en moyenne 432 544m2 construits chaque année sur la même période

Le Loiret arrive au 32ème rang des départements ayant le plus construit de surface d’activité en 2011.

(Observatoire des territoires du Conseil général)

État des lieux du territoire

Atouts
  • Un parc immobilier plutôt en bon état
  • Une forte dynamique de l’habitat privé (3 500 nouveaux logements chaque année) dans le cadre d ‘un marché de l’habitat équilibré et d’une offre importante de terrain constructible
Faiblesses
  • Des territoires contrastés et non homogènes face au développement de l’habitat et à la pression de la demande avec un taux de vacances sur le Giennois et le Pithiverais qui devient préoccupant
  • Une forte intervention de l’EPFL sur le volet habitat en 2010 et 2011, suivi d’un recentrage des demandes d’intervention sur les équipements publics en 2012 (notamment suite à l’adhésion de l’Agglo)

État des lieux de la collectivité

Atouts
  • Elaboration d’un Plan Départemental de l’Habitat (PDH) adopté en mars 2012 et le renouvellement de la prise de compétence de la délégation des aides à la pierre (2012-2017)
  • Importance de l’Etablissement Public Foncier Local (EPFL) pour l’anticipation de nombreux enjeux fonciers : accompagnement de l’essor économique et protection de l’environnement
Faiblesses
  • Le besoin d’une gestion transversale de la politique de l’habitat avec les politiques liées à l’économie, la planification spatiale et les services à la population (absence d’un observatoire départemental de l’habitat)
  • Des objectifs prioritaires de l’ANAH en mouvement perpétuel au gré des financeurs de l’Agence (ex : personnes âgées)

À télécharger

Questionnements

  • Quelle gestion économe et raisonnée du foncier face à la problématique de l’étalement urbain ?
  • Comment préserver les paysages face à l’étalement urbain ?